Le magazine des débutants du poker en ligne - le poker de zéro à As

Sondage

Vous et le poker (sondage)

Connexion utilisateur

Message d'erreur

  • Notice : Undefined index: comments dans _discussthis_discussion_load() (ligne 388 dans /home/riggedpo/pnov/sites/all/modules/discussthis/discussthis.node.inc).
  • Warning : Invalid argument supplied for foreach() dans _discussthis_discussion_load() (ligne 388 dans /home/riggedpo/pnov/sites/all/modules/discussthis/discussthis.node.inc).
Se connecter or to En discuter sur le Forum

Dans cet article, nous allons apprendre les bases de stratégie : pour toute personne qui a un peu joué au poker, ce que nous allons étudier ici sera sans doute en grande partie évident. Pourtant, on rencontre régulièrement aux tables des débutants qui ne respectent pas ces règles de base. Elles sont pourtant indispensables pour prétendre jouer sérieusement et pour espérer être gagnant à long terme. Nous allons commencer par quelques règles "en dehors du jeu", c'est à dire dans vos choix avant d'être installé à une table ou dans un tournoi. Dans un second temps, nous verrons la base du jeu de poker pendant une partie.
Nous répétons qu'il s'agit ici de simples généralités, pas d'un tutoriel stratégique précis : nous entrerons dans les détails plus complexes dans un prochain article.

Stratégie de base en dehors du jeu

Bankroll management

Le Bankroll Management est l'alpha et l'oméga de la stratégie en dehors du jeu lui-même. Il s'agit de la façon dont vous allez gérer l'argent déposé sur votre ou vos salles de poker préférées.

En premier lieu on rappelle une évidence : n'investissez jamais dans une salle de poker plus d'argent que vous ne pouvez vous permettre d'en perdre. Vous jouez au poker pour gagner de l'argent, certes, mais vous ne pouvez pas exclure à 100% le risque de tout perdre (ne serait-ce que si la salle met la clef sous la porte du jour au lendemain et que le patron se barre avec la caisse). Donc n'investissez que de l'argent dont vous n'avez pas besoin pour payer vos factures, votre loyer, etc. De l'argent réservé aux loisirs. Tout ça va sans dire mais croyez-nous, ça va encore mieux en le disant.

L'argent que vous avez investi dans une salle et que vous pouvez immédiatement jouer, c'est ce qu'on appelle votre Bankroll. Dans un premier temps, nous vous conseillons de jouer aux limites basses et de vous contenter d'une petite bankroll : 50 ou 100€ sont une bonne base. Evitez de commencer avec beaucoup moins et évitez de commencer avec beaucoup plus.

Ensuite vient la question de la vitesse à laquelle dépenser. Et là une règle globale s'applique, surtout au départ. Ca n'est pas une règle absolue à suivre pile poil à la lettre mais c'est un bon repère à garder en tête et duquel il faut éviter de s'éloigner : n'investissez jamais plus de 2% de votre bankroll en même temps en tournoi. Typiquement, si vous avez une bankroll de 100€, ne rentrez pas dans un tournoi ou un sit'n'go à plus de 2€ l'entrée. Encore une fois ça n'est pas une règle absolue : si le sit'n'go est à 2,20€, évidemment ça passe. Mais n'essayez pas de jouer les sng à 5€.

En cash game, la règle est de s'installer avec une bonne vingtaine de fois fois la somme nécessaire pour avoir 100 big-blinds, ce qu'on appelle un buy-in : avec 100€, vous devriez jouer aux limites 0,20/0,40€ (et donc caver 4€ à la fois) car cela fait 25 buy-ins ce qui est correct : soyez prêt à redescendre aux limites inférieures si vous descendez significativement en dessous des 100€. N'allez pas vous instaler en NL8 (0,40/0,80€) car cela fait seulement 12,5 fois la somme nécessaire, bien loin de la vingtaine préconisée. Pas besoin non-plus de jouer en NL2 (0,10/0,20€) à ce stade mais rien ne vous l'interdit si vous vous y sentez plus à l'aise.

Pourquoi ces règles de modération ? C'est simple : au poker, vous allez perdre. Le jeu est ainsi fait que même le meilleur des joueurs a parfois de longues périodes de vache maigre, où il ne gagne rien et investit beaucoup d'argent tout en perdant tournoi sur tournoi ou main sur main, pendant de longues périodes. Vous aurez bien-sûr aussi des périodes où vous allez beaucoup gagner. Et si vous êtes doué, les périodes gagnantes seront supérieures aux périodes perdantes. Vous serez donc gagnant à long terme (c'est le but du jeu). Mais en attendant, il faut vous préparer à des périodes de vache maigre...
Cette règle des 2% vous protège contre une période de vache maigre. Si vous investissez 100€ et que vous faites des tournois à 20€ d'entrée, il suffit de perdre 5 fois de suite pour n'avoir plus un sous en poche... or perdre 5 fois de suite, c'est normal. C'est quelque chose que vous rencontrerez. Même perdre 10 fois, 20 fois, 30 fois de suite est quelque chose qui arrive couramment à un bon joueur de poker. En tant que débutant vous perdrez sûrement même un peu plus, parce que vous ferez encore beaucoup d'erreurs.
Voilà pourquoi il vous faut des marges de sécurité et par conséquent, dépenser peu d'argent à la fois.

Le choix des limites

OK, nous avons vu qu'une bonne bankroll management impose de ne miser que 2% de sa bankroll à la fois... Vous êtes peut-être tenté de vous dire : "donc si je gagne bien ma vie, je peux débarquer aux tables avec 1000€ et entamer des sit'n'go à 20€, non ? Je gagnerais de l'argent plus vite comme ça, non ?"

Non.

Pourquoi ? Parce que les limites agissent aussi comme des niveaux de difficulté. Basiquement : plus un joueur est expérimenté, plus il joue des sommes importantes. Donc plus vous jouez sur des tables ou des sng à gros enjeux, plus vous rencontrerez de joueurs plus expérimentés que vous, qui ne feront qu'une bouchée de vous. Ne péchez pas par vanité : vous êtes débutant, vous avez encore un faible niveau, pas la peine d'aller affronter des joueurs confirmés, ils vont vous manger tout cru.

Voilà pourquoi il n'est pas nécessaire d'investir plus de 100€ dans un premier temps. De toute façon, vous n'avez rien à faire dans les sit'n'go à 5€ ou aux limites NL10 (big blinds à 0,10€). Ce sera pour plus tard, quand vous serez déjà suffisamment à l'aise au poker et que vous aurez dépassé le stade du débutant. Normalement, quand vous en serez là, vous aurez déjà quitté PokerNovice pour des ressources plus avancées et des stratégies plus complètes.

Puis-je m'entrainer en play-money ?

La play-money, pour ceux qui ne savent pas ce que c'est, c'est de l'argent totalement virtuel et gratuit qui permet de jouer au poker "pour de faux" : vous n'investissez pas de vrai argent et vous ne pouvez pas en gagner non-plus. Vous jouez juste pour les points.

Et la réponse est : non, ce n'est pas conseillé.

Pourquoi ? Justement parce que personne n'y dépense d'argent. Il n'y a donc aucun enjeu réel, aucun risque, et donc, les joueurs font absolument n'importe quoi. Vous ne pourrez pas vous y entraîner, vous ne pourrez rien apprendre d'utile en play money, parce que le jeu ne s'y déroule pas comme du poker "pour de vrai" : aucune stratégie n'est applicable, c'est juste la foire, et vous ne pouvez donc rien apprendre de ce que vous y voyez (à part peut-être "voici tout ce qu'il ne faut pas faire au poker"). Même vous, à défaut de dépenser de l'argent, serez tenté de jouer un jeu beaucoup trop risqué (vous n'avez rien à perdre), et d'y prendre de mauvaises habitudes.

Il est donc déconseillé de jouer en play-money. Mais si vous voulez jouer en toute sécurité pour éviter de perdre plein d'argent en apprenant, nous verrons dans un prochain article comment s'y prendre.

Stratégie une fois installé à une table

Là encore, nous allons en rester au stade des généralités et n'allons même pas aborder en détail les différences de stratégie entre cash game et tournoi (qui existent pourtant). Le but est vraiment de donner un simple aperçu de "comment jouer normalement au poker".

Jouer serré... plus ou moins

Evidemment, nous sommes bien d'accord que plus les cartes vous sont favorables, plus vous avez envie de vous lancer dans le jeu. Et vous avez raison. Lorsqu'on se voit distribuer une paire d'as préflop, il faudrait être fou pour se coucher. Alors que quand on se fait distribuer 7trèfle2pique, on évite généralement de faire le malin (pour rappel, 72 dépareillés, aka 72offsuit ou 72o, est la plus mauvaise main préflop qui soit). Bien-sûr, cela est évident... mais qu'en est-il de 2coeur2trèfle par exemple ? ou de QpiqueJpique ?

Lorsque l'on entre dans ce genre de mains un peu plus limites, alors un point capital devient la position. Si vous êtes le premier à parler, vous devez être beaucoup plus prudent car vous ne savez pas encore ce que les autres ont en tête et ce qu'ils veulent jouer. Peut-être qu'il y a deux types qui ont une paire d'as et qui comptent relancer de fortes sommes, peut-être que tout le monde va vous suivre et que votre main, un peu faiblarde, a toutes les chances d'être battue par au moins une personne...
A l'inverse si vous êtes parmi les derniers à parler et que tous les joueurs ont paru très prudent, il est plus facile d'en conclure qu'apparemment les autres joueurs n'ont pas de très bonne main, et qu'alors il peut être rentable de tenter sa chance. Ca n'est pas toujours vrai (certains peuvent tenter de vous piéger), mais enfin, dans l'ensemble, ça reste une supposition généralement valable.

Evidemment, vous devez réviser votre stratégie au fur et à mesure que les étapes du jeu avancent... supposons que vous ayez une magnifique paire de roi : vous avez relancé, deux joueurs vous ont suivi, vous arrivez au flop et là : AcarreauAtrèfleTcoeur : tout à coup vous devriez être plus prudent avec votre paire de rois. Autant c'était une main magnifique jusqu'à maintenant, autant maintenant il suffit qu'un seul joueur ait un seul As dans sa main pour vous battre (votre double-paire rois et as ne vaut rien contre un brelan), et prier pour que le turn ou la river apportent un nouveau roi mais pas d'as paraît plus dangereux... ça ne veut pas forcément dire qu'il faut se coucher, divers paramètres vont jouer pour prendre cette décision, mais il n'en demeure pas moins que votre magnifique main préflop devient une main plutôt moyenne au flop. Alors que si le flop a donné AcarreauKtrèfle7trèfle, votre magnifique paire s'est transformée en magnifique brelan et vous êtes déjà beaucoup plus à votre avantage : il faudrait que quelqu'un ait une paire d'as pour vous mettre en grave danger à ce stade (encore que QJ représente aussi un risque car si un 10 apparaît, votre brelan est battu par une quinte).

Il faut donc apprendre à resserrer ou à relâcher son jeu en permanence en fonction des informations que vous avez à l'écran. C'est à dire votre position, les cartes communes s'il y en a, le nombre de cartes encore à distribuer, le nombre de joueurs en lice, et leurs actions. Mais dans l'ensemble, il demeure avisé de jouer relativement serré et de ne pas vouloir rentrer dans tous les coups. C'est une erreur de débutant assez courante que de vouloir "voir les cartes" et être prêt à payer pour ça, en se disant qu'on sait jamais, que même si notre main n'est pas très bonne pour le moment ça peut encore s'arranger, ou même simplement par curiosité... c'est un gâchis d'argent ou de jetons, c'est statistiquement non-rentable de procéder ainsi, bref ça n'est pas une bonne façon de jouer au poker : vous ne devriez payer pour poursuivre que si vous avez des chances raisonnables de l'emporter.

Courageux mais pas téméraire

Vous allez jouer une minorité de mains. Clairement, si vous voulez jouer sérieusement au poker, vous allez folder dans la plupart des cas. Par conséquent, quand vous vous lancez, il va falloir rentabiliser votre coup. Il va donc falloir envoyer la purée et ne pas être trop timide sur votre investissement. Si vous misez, ne vous contentez pas du minimum. Si vous relancez non-plus. A titre d'exemple, dans un tournoi, n'hésitez pas à miser 3, 4 voire 5 fois la big blind. Lorsque vous relancez parce que vous avez une très bonne main, n'hésitez pas à relancer de trois fois la mise de votre adversaire.

L'intérêt est double :
- Vous voulez que les joueurs qui vous suivent mettent beaucoup d'argent en jeu, puisque vous pensez pouvoir le récupérer en fin de partie. Gagner 15 jetons ou en gagner 500, ça n'est pas la même chose. Comme vous allez souvent vous coucher, il vous faut gagner beaucoup de jetons ou d'argent quand vous jouez, parce que vous allez perdre de l'argent en vous couchant : vous allez perdre vos blinds, d'une part, et vous allez perdre l'argent investi que vous allez abandonner, par exemple si vous avez investi préflop et que vous vous rendez compte au flop que les choses tournent mal et qu'il faut laisser tomber. Donc quand vous allez au bout, allez-y franchement.
- Vous voulez que les joueurs qui vous suivent ne soient pas trop nombreux. Une main sympatique telle qu'une paire de valets est statistiquement assez intéressante contre un seul joueur, mais si neuf joueurs vous suivent, votre paire de valets a de bonnes chances d'être battues par au moins un des neufs joueurs. Non pas que leur main préflop est nécessairement meilleure que la vôtre, mais les cartes communes peuvent retourner la situation à votre désavantage chez au moins un des neufs joueurs. Vous avez donc besoin qu'une partie de vos adversaires se couchent pour maximiser vos chances de victoire. Or, ils se coucheront nettement plus facilement s'ils sont obligés de faire un gros investissement pour vous suivre, que s'ils peuvent vous suivre pour à peine quelques jetons. Vous devez donc les décourager de vous suivre en trop grand nombre en faisant monter les enchères.

Bien-sûr, il faut que les enchères restent raisonnables : on ne se met pas all-in préflop avec une paire de 9 à moins d'être dans une situation particulière qui le justifie (par exemple lorsqu'il nous reste très peu de jetons). Là encore, l'intérêt est double :
- Si par malheur vous vous plantez et qu'un joueur s'avère avoir une main meilleure que la votre, autant qu'il vous reste encore de quoi vous refaire derrière.
- Si par bonheur vous ne vous plantez pas, vous ne voulez pas trop effaroucher vos adversaires : en jouant trop agressif, vous prenez le risque de leur faire peur et qu'ils se couchent sans avoir investi... c'est autant d'argent ou de jetons que vous n'aurez pas pu leur prendre.

En tournoi (MTT ou SNG) : le cas particulier de la bulle

En tournoi, il y a le cas particulier de la bulle, c'est à dire le moment qui va faire la différence entre être dans les places payées, ou rentrer bredouille. C'est un moment particulier où il va falloir faire des choix entre prendre des risques pour se payer facilement sur la bête, et ne prendre aucun risque en espérant que quelqu'un d'autre fera un faux-pas qui le fera sortir avant vous.

De ce point de vue, votre stratégie ne sera pas tout à fait la même selon qu'il s'agisse d'un MTT ou d'un SNG : en SNG, vouloir serrer les fesses trop longtemps risque de vous coûter très cher, et quand bien même vous passeriez la bulle, vous auriez beaucoup de mal à revenir dans la partie pour finir mieux classé, car les blinds auront eu raison de vos économies. Il peut donc être pertinent de jouer un peu plus serré si vous tenez à percer la bulle, mais vous devriez quand-même jouer lorsque les cartes vous sont favorables. Vous pouvez aussi tenter, si vous le préférez, d'isoler les joueurs les plus trouillards, ceux qui semblent vouloir absolument tenir jusqu'à ce que la bulle soit percée. Cela pourront en effet facilement se laisser impressionner par un joueur agressif, et vous pouvez tenter d'en profiter, à condition toutefois d'être le seul dans le coup.

Si vous êtes en MTT en revanche, la donne change un peu, en fonction du nombre de participants : s'il y a plusieurs dizaines de joueurs répartis sur de nombreuses tables, il peut être intéressant de ralentir sérieusement le jeu et de ne prendre aucun risque, en attendant que, quelque part sur une autre table, deux joueurs se battent et que l'un perde tous ses jetons, ou que les blinds achèvent des joueurs n'ayant déjà presque plus de jetons (à condition que vous ne soyez pas vous même dans cette situation).

En cash game : quand quitter la table ?

En tournoi, la question ne se pose pas : on quitte la table quand on est éliminé ou quand on a gagné. Mais en cash game, à quel moment doit-on quitter la table, en pertes comme en hausse ?

En général, lorsqu'on a perdu tout l'argent avec lequel on s'est assis à la table (ce qu'on appelle le buy-in), on recave, c'est à dire qu'on recharge la même somme et on reprend. Il faut toutefois penser à quitter la table lorsque :
- On commence à fatiguer et faire n'importe quoi
- On en a marre (c'est pas là que vous allez sortir votre meilleur jeu, autant lâcher)
- On se fait exploser par des joueurs meilleurs que soi
- Ou quand la bankroll descend en dessous d'un certain seuil. Dans ce cas, on quitte la table pour aller jouer à la limite inférieure. On l'a vu lors de la bankroll management, il faut entrer en jeu avec une bonne vingtaine de buy-ins. Quand vous vous approchez d'une bonne vingtaine de buy-ins de la limite inférieure, il est temps de descendre à cette limite. Ex: vous avez perdu pas mal d'argent et vous êtes passé de 100€ à 55€ : vous avez 27,5 buy-ins en NL2 (blinds de 0,10€/0,20€) : il est temps d'y penser, et il faudra quitter la table avant d'être arrivé à 40€ pour redescendre de limite.

A l'inverse, si vous avez bien gagné, vous pouvez quitter la table pour passer à la limite supérieure : si vous êtes passé de 100€ à 190€, vous êtes prêt à passer en NL8 : 190€/8 = 23,75 buy-ins, cela est suffisant.

En tout état de cause, n'oubliez pas : le poker doit rester un loisir, donc n'hésitez pas à faire des pauses ou à quitter dès que ça vous tape sur les nerfs. Et c'est un loisir certes, mais vous y jouez de l'argent : n'hésitez pas à quitter dès que vous sentez que vous n'êtes plus en état de jouer votre meilleur poker. Faire une nuit blanche sur une table de poker alors que vous êtes debout depuis 6h du mat', ce n'est pas courageux : c'est stupide. Vous n'êtes plus en état de jouer proprement et il est urgent de quitter la table, surtout si vous êtes plutôt en train de perdre. N'essayez pas de vous "refaire" avant d'aller vous coucher : la possibilité de se refaire sera toujours là demain.

Mais nous allons justement entrer dans ce genre de détails au prochain article sur le tilt et autres conseils sur la psychologie du poker.

Partager

École de Poker

Motivé pour pousser plus loin l'apprentissage du poker ?

Découvrez Poker Strategy, l'école de poker gratuite,
Et bénéficiez de 45€ de mise de départ gratuite pour faire vos armes au poker en ligne !