Le magazine des débutants du poker en ligne - le poker de zéro à As

Sondage

Vous et le poker (sondage)

Connexion utilisateur

Message d'erreur

  • Notice : Undefined index: comments dans _discussthis_discussion_load() (ligne 388 dans /home/riggedpo/pnov/sites/all/modules/discussthis/discussthis.node.inc).
  • Warning : Invalid argument supplied for foreach() dans _discussthis_discussion_load() (ligne 388 dans /home/riggedpo/pnov/sites/all/modules/discussthis/discussthis.node.inc).
Se connecter or to En discuter sur le Forum

Vous avez commencé à jouer, vous avez fait vos premiers tournois, voire passé votre première soirée en cash game, et vous avez remarqué quelque chose : les joueurs ne sont pas tous les mêmes.

Ça devrait être évident ! Et pourtant, beaucoup de débutants ne se posent pas plus de questions que ça et ne cherchent pas à tirer parti de cet élément pourtant essentiel du jeu. Dans cet article, nous allons donc voir les principaux types de joueurs, et comment se situer vis-à-vis de ça.

Avant propos

Il existe, vous allez le voir, plusieurs types de joueurs qui se catégorisent par des façons de jouer. Certaines façons de jouer sont indiscutablement mauvaises mais souvent, les différentes stratégies peuvent être valables, à condition d'être jouées de manière cohérente. Certains joueurs entrent dans beaucoup de mains, d'autres dans assez peu. Les deux méthodes sont valables à condition de savoir exactement ce qu'on fait, et d'adapter l'ensemble de son jeu (ses mises, sa façon de bluffer ou non, son action post-flop, etc.) pour avoir un style logique et cohérent. Il faut aussi avoir à l'esprit que certains styles sont plus adaptés aux débutants et d'autres plutôt adressés à des joueurs expérimentés. Nous en redirons un mot en fin d'article lorsque les types de joueurs vous paraîtront plus clairs.

Les types de joueurs / les façons de jouer

Tight ou Loose : le degré d'action

On dit d'un joueur qu'il est tight (serré) lorsqu'il entre dans un jeu seulement lorsqu'il a des mains relativement fortes. On dit d'un joueur qu'il est loose (relâché) lorsqu'il a tendance à entrer dans beaucoup de mains, même lorsque ses cartes ne lui donnent pas beaucoup de chances de l'emporter.
Le style tight ou loose a une énorme influence préflop, lorsqu'il faut se décider à rentrer dans le jeu et à miser le moindre jeton ou pas, à partir d'une seule information : ses deux cartes privatives. Cependant, même une fois le flop arrivé, un joueur tight diffère d'un joueur loose dans son comportement. Un joueur tight aura ainsi tendance à abandonner ici s'il n'a pas obtenu la combinaison qu'il espérait, quand bien même celle ci pourrait s'améliorer au turn ou à la river. Un joueur loose, lui, aura tendance à vouloir prendre des risques. Il fait moins attention à ses jetons.
Il s'agit donc d'une balance entre, d'un côté, "économiser ses jetons et éviter de perdre de l'argent inutilement" et, de l'autre, "rentrer dans assez de coups pour pouvoir en gagner, et ne pas rater de belle occasion de piquer des jetons aux adversaires".

Les extrêmes du tight... et du loose

Lorsqu'un joueur est très tight et qu'il ne joue que les meilleurs mains, on dit de lui que c'est un nit. C'est un joueur qui a horreur du risque et qui ne se lancera ou ne poursuivra l'aventure que si les statistiques sont très clairement de son côté, quitte à rater un tas d'occasions qui auraient pu lui faire un beau pactole. Si vous rencontrez un joueur nit et qu'il vous tiens tête, autant dire que vous avez intérêt à être assez sûr de votre coup, sinon abandonnez, car un nit joue rarement à la légère.

Lorsqu'un joueur est tellement prudent que même "nit" ne suffit plus à parler de lui, on parle alors de rock. Un "rock" est un joueur qui ne joue quasiment rien. Si un rock relance préflop, vous pouvez être sûr qu'il a une paire d'as, ou au pire une paire de rois. En général, un rock est un mauvais joueur : trop prudent, il gagne très peu d'argent et finira par se faire détruire par les blinds, ou parce qu'il se sera souvent couché au flop après les rares fois où il aura tenté de participer. Au poker il ne suffit pas de ne pas perdre d'argent : il faut en gagner. Sinon, vous êtes mathématiquement perdant.

A l'inverse, un joueur peut être excessivement loose et prendre des risques totalement inconsidérés. On parle alors typiquement de donk, pour donkey, c'est à dire un âne. Plus généralement, on considère qu'un donk c'est un très mauvais joueur. Mais le qualificatif est plus souvent attribué à des joueurs très loose, parce que ce sont eux que l'on voit se lancer à corps perdu dans des duels dans lesquels ils n'ont pas la moindre chance. Continuant à suivre quelqu'un qui a visiblement touché son carré alors que le donk n'a même pas top-paire (voire pas de paire du tout). Il croit souvent que son "bluff" va prendre... et parfois, parfois, ça peut marcher. Parfois, même, il va toucher la carte miraculeuse à la river. Perdre contre un donk est rageant. C'est une grosse cause de tilt. Mais sachez que ces joueurs, sur le long terme, sont très, très largement perdants. Peut-être plus encore que le rock.

Weak ou Agressive : la valeur de l'argent

Un joueur est dit faible ou weak s'il a tendance à fuir la confrontation et les gros pots. C'est généralement un joueur qui mise des petites sommes (quand il mise) et qui, mis en face de grosses relances, aura tendance à prendre la fuite. Le weak a peur de perdre des grosses sommes d'un coup - le soucis est qu'il aura alors du mal à gagner des grosses sommes d'un coup.

Un joueur est dit agressif (ou agressive, en anglais) s'il a tendance à y aller franco, à oser dépenser et à imposer son rythme. Pour le dire de façon claire, le joueur agressif est un joueur qui pose les couilles sur la table. Il n'hésite pas à relancer, et à relancer gros. S'il estime qu'il a l'avantage, il sur-relance volontiers, et à l'extrême, pousse ses adversaires à choisir entre se coucher, ou devoir se mettre all-in. Il a tendance à prendre l'initiative et à miser plutôt qu'à attendre que les autres joueurs se décident et à suivre, et il ne se couche pas facilement.

Les combinaisons

Les deux points susmentionnés (tight/loose d'une part, weak/agressif d'autre part) se combinent et forment un style de jeu. Un joueur pourra ainsi être loose-agressif (entre dans beaucoup de mains tout en misant et relançant facilement des grosses sommes), tight-agressif (entre dans peu de main mais les joue alors avec une forte assurance), weak-tight (entre dans peu de main et s'enfuit dès que quelqu'un le défie) ou encore loose-weak (entre dans beaucoup de mains mais subit les actions des autres).

De ces combinaisons, seules deux sont valables, comme nous le verrons plus bas.

Cas particulier : la calling-station

La calling station est un cas particulier de loose-weak : c'est un joueur qui relance peu et se couche peu, mais qui suit... tout le temps. Vous avez déjà eu cette sensation qu'un jour vous collait aux basques, et que quoi que vous fassiez, il vous suivait ? Vous êtes tombé sur une calling station. Ce joueur dépense pas mal d'argent et de jetons tout en ne décidant de rien... il est passif, ne prends pas d'initiative, et finira donc souvent par tout perdre. Mais il peut être énervant par son refus de lâcher l'affaire, surtout lorsqu'il a de la chance et qu'il gagne.

Entendons nous bien : il est des tas de situations dans lesquelles il est parfaitement normal et acceptable de suivre. Une calling-station, c'est quelqu'un qui suit au lieu de se coucher quand bien même ses cartes seraient mauvaises... et qui en plus suit au lieu de relancer alors que ses cartes lui donnent un net avantage. Là encore, il n'est pas question de dire qu'il ne faut jamais suivre avec de bonnes mains... parfois, on veut éviter d'effrayer les joueurs et de trop en montrer quand on a une main magnifique, alors on se contente de suivre... mais quelqu'un qui ne fait que suivre ne joue pas un poker optimal, loin de là.

Quel jeu dois-je jouer, moi ?

Vous venez de voir les principaux types de joueurs... chacun s'affronte différemment. Face à un joueur weak, il faut jouer agressivement afin de le pousser à se coucher, surtout lorsqu'il a déjà misé. Face à un rock, il faut éviter d'aller au clash s'il a l'air sûr de lui pour une fois (car il a sûrement de bonnes raisons de l'être). Face à un loose-agressif, il faut rester sur ses gardes et ne pas le laisser dominer toutes les mains au risque de devenir soi-même un rock, etc.

Mais du coup, vous, quel jeu vous devriez jouer ?

Nous vous suggérons de commencer avec un style tight-agressif, qui est un style adapté à votre stade d'apprentissage.
Le style loose-agressif demande une bonne maîtrise du poker, des cotes, des stratégies, des statistiques et des bluffs, et vous n'en êtes pas encore là. Le style weak-tight est généralement peu rentable car il fait de vous un rock et finira par vous ruiner (vous perdez peu, mais vous perdez constamment, et vous ne gagnez rien). Enfin, le style loose-weak est la pire façon de jouer au poker, car elle signifie que vous allez constamment subir les autres joueurs, qui vont prendre l'avantage et vous mener par le bout du nez, et ce dans beaucoup de mains : vous allez donc perdre beaucoup, tout le temps.

Le style tight-agressif est adapté à un poker débutant : c'est un style simple (peu de mains à jouer, et pas besoin de faire dans la dentelle : on y va franco parce qu'on part avantagé), efficace dans les situations standards, présentant peu de risque de dérives (attention quand-même à ne pas devenir un nit), surtout si l'on évite de bluffer bêtement - nous ne répèterons jamais assez combien un tout petit débutant devrait éviter de bluffer.

Un joueur plus expérimenté pourra être tenté de s'intéresser au style loose-agressif : vous n'en êtes pas là. Jouez prudemment mais jouez franchement. Compensez votre range (gamme de mains jouables) limitée par de jolis coups qui rapportent, ne vous laissez pas entraîner dans des cas désespérés, mais ne vous laissez pas impressionner alors que vous avez l'avantage. Dans un premier temps, cela devrait suffire et être la méthode la plus rentable.

Partager

École de Poker

Motivé pour pousser plus loin l'apprentissage du poker ?

Découvrez Poker Strategy, l'école de poker gratuite,
Et bénéficiez de 45€ de mise de départ gratuite pour faire vos armes au poker en ligne !