Le magazine des débutants du poker en ligne - le poker de zéro à As

Sondage

Vous et le poker (sondage)

Connexion utilisateur

Message d'erreur

  • Notice : Undefined index: comments dans _discussthis_discussion_load() (ligne 388 dans /home/riggedpo/pnov/sites/all/modules/discussthis/discussthis.node.inc).
  • Warning : Invalid argument supplied for foreach() dans _discussthis_discussion_load() (ligne 388 dans /home/riggedpo/pnov/sites/all/modules/discussthis/discussthis.node.inc).
Se connecter or to En discuter sur le Forum

Vous avez lu jusqu'ici - bravo ! - et vous vous lanceriez bien maintenant dans vos premières parties de poker... histoire de mettre en pratique ce que vous avez appris, de voir à quoi ça ressemble en vrai, et de mieux comprendre tout ce qu'on disait jusqu'à maintenant en le voyant de vos yeux... Vous avez raison, il va être temps d'entrer dans le monde du poker, pour de vrai. Reste une dernière question :

Où jouer ? A qui confier son argent, chez qui déposer sa première bankroll pour commencer à jouer au poker en ligne ?

Vous allez voir que la question n'a en fait rien de simple et dépend de multiples critères. Nous allons en étudier de trois types : Le sérieux et l'honnêteté de la room pour commencer, la rentabilité et le confort de jeu, ensuite, et enfin, les bonus et avantages spécifiques. Courage, cet article est un peu long, mais après, vous allez pouvoir vous lancer !

Les critères d'honnêteté, de sérieux et de transparence financière

De ce point de vue, en France, nous avons une spécificité et un sérieux avantage par rapport au marché international

La certification ARJEL

L'ARJEL est l'autorité publique indépendante chargée de réguler le jeu en ligne sur internet en France. Elle est l'équivalent, pour le poker et les jeux d'argent en ligne, du CSA (pour l'audiovisuel) ou de l'ARCEP (pour les télécoms).

Pour être autorisé à prendre comme clients des joueurs français, une salle de poker doit obligatoirement bénéficier d'une licence délivrée par l'ARJEL qui l'astreint à un certain nombre de règles et d'exigences. Ces exigences sont tellement strictes (et le niveau de taxation tellement élevé) que la totalité des opérateurs a été obligé de créer des rooms spécifiques pour le marché français car il aurait été trop dur, trop pénible, et trop coûteux d'adapter leurs salles internationales aux exigences françaises.

Bien que l'ARJEL soit loin d'être infaillible, qu'elle n'ait pas toujours les moyens de ses ambitions en terme de contrôle, et qu'elle n'ait pas toujours empêché les graves scandales financiers, l'ARJEL représente néanmoins un premier niveau de garantie pour le joueur français.

En effet, pour bénéficier de l'agrément ARJEL, un opérateur doit se conformer à certaines exigences de transparence financière (contre le blanchiment d'argent etc.), de garanties pour les sommes versées par les joueurs (placées sur des comptes séparés et remboursables immédiatement en cas de pépin ou de faillite), d'honnêteté du jeu (théoriquement les tirages ne sont pas censés être truqués etc.), de lutte contre la fraude et la triche, etc. En pratique c'est loin d'être une garantie valable à 100% mais c'est un bon début. De toute façon, vous croiserez peu de salles non-agréées ARJEL : l'immense majorité des salles internationales ou non-agréées refusent catégoriquement les joueurs français.

Les propriétaires, la domiciliation, l'ancienneté

L'intérêt ici est de savoir que toutes les salles ne se valent pas en terme de sérieux, d'honnêteté, et de longévité.

Une salle domiciliée fiscalement à l'Ile de Man, avec un siège social à Guernesey, propriété d'un obscur fond de pension Maltais, doit forcément poser plus de questions qu'une salle au siège sociale et à la domiciliation fiscale en France. Cela n'est pas toujours vrai, il y a des exceptions, comme le Maltais (pour raisons fiscales évidentes) PokerStars qui est généralement considéré comme l'un des opérateurs de poker en ligne les plus stables, les plus honnêtes et les plus transparents du marché, en France comme à l'international. Mais il n'en reste pas moins vrai que les paradis fiscaux ne sont pas des havres de transparence (c'est même ce qui en fait des paradis fiscaux) et qu'un obscur propriétaire anonyme a moins de scrupules qu'un homme public et connu. Un exemple de cela est le site français Chilipoker, qui était la propriétaire de l'homme d'affaire français Xavier Niel, propriétaire du FAI Free et co-propriétaire du journal Le Monde : Chilipoker a finalement préféré déposer le bilan face à son impossibilité à rester rentable, mais sa clôture a été l'une des plus propres qui soit. L'intégralité des joueurs a été payé et remboursé jusqu'au dernier centime, sans la moindre difficulté, et même les partenaires ont été payés jusqu'au bout.

L'ancienneté est un point important également. Là encore, il y a des exceptions : Full Tilt Poker, vieil opérateur bien connu depuis fort longtemps, a sans doute été la faillite la plus retentissante, avec la découverte d'un niveau de fraude et de malhonnêteté lamentable. Si les joueurs ont finalement été plus ou moins remboursé par le repreneur (PokerStars), cela s'est fait tardivement et uniquement parce qu'un repreneur s'est finalement montré.
Il n'en demeure pas moins que souvent, une entreprise depuis longtemps sur le marché sans scandale majeur est gage de confiance, par rapport à un petit nouveau arrivé de nulle-part et dont on sait peu de choses. Par exemple, on peut dire que des salles comme BWin, Betclic, Unibet, PokerStars, PartyPoker, Winamax ou encore PMUPoker sont là depuis fort longtemps maintenant et n'ont jamais semblé avoir quoi que ce soit à se reprocher. Pour le dernier, la situation est même particulière puisque cette room est détenue par le PMU, qui est un organisme d'Etat français. A moins d'une faillite de l'état français, donc, on voit mal comment les joueurs pourraient se faire flouer.

La présence d'un important nombre de joueurs

Ce point est aussi important pour votre sécurité sur les rooms de poker que pour votre confort et votre rentabilité. Nous reviendrons sur le dernier point plus tard, mais en ce qui concerne la sécurité, la présence d'une base importante de joueurs est un point essentiel. En effet, une room peu peuplée est une room qui ne survivra pas. Le problème n'est pas vraiment un problème d'honnêteté ou de transparence : une room peu peuplée peut être parfaitement honnête et saine. Son manque de succès peut être liée à plein d'autres critères (logiciel peu agréable, arrivée récente sur le marché, conditions tarifaires peu intéressantes...). Le problème est un problème de longévité. Le métier d'opérateur de poker est une activité qui implique des coûts de fixe élevés et des marges faibles, surtout en France, et la possibilité d'atteindre la rentabilité repose sur l'effet de masse. De fait, si une room n'a pas suffisamment de joueurs, elle a peu de chances d'atteindre la rentabilité et a de bonnes chances de finir par lâcher l'affaire et par quitter le marché. Ce qui n'est jamais très agréable pour les habitués de la salle en question pour tout un tas de raisons, dont les potentielles difficultés à être remboursés.

Le confort et la rentabilité

La présence d'un important nombre de joueurs

On l'a dit, la présence d'une grande base de joueur est important pour la longévité de la room et donc la sécurité de vos fonds. Cependant, c'est aussi un critère essentiel pour votre confort et même pour votre rentabilité. Cela est moins vrai si vous jouez exclusivement au poker le dimanche après-midi, mais pour peu que vous soyez un oiseau de nuit, cela va commencer à jouer un rôle important. En effet, une room suffisamment peuplée est la garantie que vous trouverez, à toute heure du jour ou de la nuit, une table prête à vous accueillir quel que soit votre mode de jeu. Car si les règles les plus courantes ont généralement assez de joueurs, pour peu que vous ayez des exigences particulières, cela peut devenir plus compliqué. Vous n'êtes pas certain de trouver une table de double or nothing à buy-in de 2€ un mardi à 2h du matin chez un petit opérateur peu peuplé, alors que vous ne devriez avoir aucun problème chez les plus gros.

Pareil si vous êtes amateur de cash game : en pleine nuit, si vous devez quitter une table parce que des joueurs bien plus forts que vous sont en train de vous mettre une fessée (ou qu'une poignée de joueurs semblent tricher en agissant par collusion), chez un petit opérateur vous risquez d'avoir du mal à trouver une autre table convenablement remplie à la même limite, alors que chez une grosse room, vous ne devriez pas rencontrer de problème de ce côté là.

Tout cela influe sur votre confort de jeu, mais aussi sur votre responsabilité, parce que faute de trouver exactement le type de tables ou de tournoi que vous souhaitez, vous allez devoir choisir des règles de tournois qui vous conviennent moins, ou des tables de cash game mal remplies (ce qui peut être stratégiquement défavorable), ce qui jouera en votre défaveur. Par exemple si vous êtes très fort pour le double or nothing mais que vous n'en trouvez presque pas et que vous êtes obligé de jouer des sit'n'go standards, cela va se ressentir sur votre retour sur investissement.

La qualité du logiciel et du réseau

Quoi de pire qu'un logiciel qui plante lamentablement, vous forçant à vous coucher, alors que vous avez touché une suite au flop ? Quoi de pire qu'un réseau de mauvaise qualité qui vous déconnecte à un moment fatidique d'un long tournoi MTT et vous empêche de vous reconnecter pendant plusieurs minutes ? Quoi de plus énervant qu'une interface mal fagotée qui vous fait cliquer sur le mauvais bouton par accident (ce qu'on appelle un misclick), ou qui vous empêche de relancer de la somme que vous voudriez et qui vous paraît statistiquement rentable ? Quoi de plus frustrant que de prendre la mauvaise décision parce que le jeu est tellement peu lisible que vous avez mal lu les cartes au flop et êtes totalement passé à côté du fait que vous aviez une couleur ?

C'est pour ces raisons que la qualité du logiciel et du réseau de la salle de poker compte vraiment. Et avec cela, même, le confort et le plaisir d'utilisation. Une belle interface, fluide, rapide, élégante, c'est plus pratique, mais c'est aussi beaucoup plus agréable. Et à moins que vous ne comptiez devenir joueur professionnel, le poker doit rester un loisir et vous devez prendre plaisir à jouer : une belle appli y contribue. Une appli fluide et stable également. Si jouer au poker devient une purge parce que le logiciel fait ramer votre PC, saigner vos yeux, et que vous êtes déconnecté tous les quart d'heure, vous allez vite vous décourager. Choisissez donc une room dont le soft est agréable et bien conçu, et le réseau de qualité.
Accessoirement, quand vous aurez atteint un niveau suffisant (pas tout de suite), vous aurez peut-être envie de multi-tabler (jouer plusieurs parties en même temps) : si quasiment toute salle digne de ce nom le permet sur son logiciel, certains sont mieux conçus que d'autres pour cette activité. Cependant, vous avez le temps de voir venir avant d'atteindre un niveau de jeu qui justifie ou même permette le multi-tabling.

Freerolls et subventions

Les gains au poker se calculent selon le principe d'un Retour sur Investissement (Return On Investment ou ROI). Il se calcule par rapport à ce que vous avez gagné en moyenne pour une dépense donnée. Fondamentalement, si vous misez 50€ par jour, que vous gagnez 10€ un jour et que vous perdez 9€ le lendemain, vous ne devez pas partir du principe que "au poker pour 50€ investis on peut gagner 10€ par jour". Vous devez partir du principe que "au poker en moyenne on peut gagner 10 - 9 = 1€ par jour"... ce qui vous fait un ROI de 2%.

Quand on a compris cela, on s'aperçoit que le retour sur investissement au poker ne se compte en dizaines de pourcents que pour les excellents joueurs de haut niveau. Même les stars du poker qui "gagnent des millions de dollars" ne gagnent pas vraiment des millions de dollars en moyenne : si vous voyez toutes les fois où ils gagnent 10 Millions, vous ne voyez pas toutes les fois où ils en perdent autant. Un bon joueur amateur a un retour sur investissement de 10-20% tout au plus. Un bon pro se situe autour des 50%. Aucun pro n'atteint les 100% de ROI sur le long terme (2€ gagnés pour chaque euro investi). Dans le monde du poker amateur, on peut dire que 20% de ROI est déjà le signe d'un bon joueur de poker, un joueur solide et expérimenté. Pas mal de joueurs que l'on peut qualifier de "joueurs confirmés", avec une bonne connaissance de la stratégie et des formules de calcul statistiques, sont en dessous de ce score.

Pour vous, en tant que débutant, il sera encore plus faible et peut-être négatif : lorsque vous allez commencer à jouer, en tant que débutant absolu, il ne serait pas anormal que vous perdiez plus que vous ne gagnez pendant les premières semaines, le temps d'apprendre certaines choses sur le tas. Ceci s'explique notamment par le fait du rake, les sommes prélevées par la salle. Même si vous parvenez à gagner 50 centimes de plus que vous ne perdez au bout de 100 mains, la quantité d'argent parti dans le rake dépassera ces 50 centimes et au final, vous aurez perdu de l'argent, non pas contre d'autres joueurs, mais contre la room elle-même.

Voilà pourquoi, en tant que débutant, il est particulièrement important de profiter des (rares) situations où la room ne prends pas de l'argent, mais en distribue. Car oui, ces situations existent. Elles sont essentiellement de deux ordres :

Les MTT "garantis" : En temps normal, dans un tournoi, la cagnotte est égale à la somme des buy-ins des joueurs, moins le rake. Si par exemple il y a 100 joueurs avec un buy-ins de 1€, et 10 centimes prélevés pour la rake par joueur, cela fait 90 centimes * 100 jours = 90€ de cagnotte à se partager entre vainqueurs.
Il arrive toutefois que des tournois aient une cagnotte garantie par la room même si le nombre de buy-ins est insuffisant. Par exemple, vous pouvez avoir des tournois "10 000€ garantis" : dans ce cas, même s'il n y a que 7000 joueurs à 1€ de buy-in, la cagnotte est quand-même à 10 000€, et c'est la room qui rajoute les 3000€ manquants, "subventionnant" en quelque sorte le tournoi. Pour les joueurs c'est tout bénef : cela fait une cagnotte équivalente à un tournoi de 10 000 joueurs, mais avec 30% de joueurs en moins à devoir éliminer avant de pouvoir se classer parmi les gagnants (In The Money, ou ITM). De quoi augmenter significativement ses probabilités de gain.

Les freerolls : Les freerolls sont des MTT gratuits (pas de buy-ins). On y gagne parfois de l'argent réel, parfois des places pour participer gratuitement à des MTT en argent réel, parfois d'autres avantages... Mais en tout état de cause, on a quelque chose de substantiel à y gagner (pas juste de la play money) tout en jouant gratuitement. C'est à la fois un moyen d'apprendre et de s'entraîner, et un moyen de gagner de l'argent sans en risquer. Attention toutefois, cette gratuité a des conséquences sur le jeu : sans être tout à fait aussi bordélique et "n'importe quoi" que le jeu en play money, les gens y jouent de manière générale de façon beaucoup plus relâchée et moins stratégique. Comme dit une école de poker, c'est du "poker taillé à la serpe". Evitez donc de prendre exemple sur ce que vous voyez les autres faire en Freeroll : ce sont rarement de bons exemples.
Il n'empêche que les freerolls sont un moyen de faire grimper sa bankroll, de récupérer un peu de l'argent qu'on a perdu dans un SNG mal négocié, bref de ne pas être trop victime de son statut de débutant (d'autant que vous y verrez beaucoup d'autres joueurs tout aussi débutants que vous). Vous devriez d'autant plus en profiter comme débutant que beaucoup de freerolls sont réservés aux nouveaux inscrits. Et puis même si vous ne gagnez rien (parce que très peu de places sont payées), c'est toujours un peu d'entraînement, même si ça n'est pas du très beau poker que vous y jouerez. Il vaut mieux ça que de jouer en play money.

Bonus, Cadeaux & Rakeback

Les bonus à l'inscription

Il existe des moyens, pour presque n'importe quelle room, de bénéficier d'un bonus lorsque l'on s'inscrit sur une room. Celui-ci peut prendre plusieurs formes : bonus de 1er dépôt (la room "rajoute" de l'argent à celui que vous déposez, par exemple 1€ offert pour 1€ déposé, souvent avec une limite à 500€, 800€ ou 1000€), bonus "no-deposit" (la room vous "donne" de l'argent réel pour jouer : vous ne pouvez pas le retirer sur votre compte en banque immédiatement mais vous pouvez l'utiliser pour jouer en argent réel, et tout l'argent ainsi gagné vous appartient - l'argent offert peut souvent être également retiré après que vous ayez joué un certain nombre de mains ou de tournois), jetons offerts pour participer à des MTT gratuitement, ou encore accès à des freerolls exclusifs... les offres ne manquent pas.
Certaines imposent de passer par un site partenaire pour pouvoir en profiter (il s'agit alors d'un partenariat entre la room et le site), d'autres de passer directement par la room en question. Certaines rooms permettent même de cumuler plusieurs bonus : par exemple ils vont vous offrir 20€ sans dépôt préalable, plus 50€ supplémentaires lors de votre premier dépôt. Une même room peut proposer des bonus différents selon le partenaire par lequel vous passez, et ces bonus sont généralement incompatibles entre eux.

Il est donc primmordial de bien choisir sa room en fonction de ce qu'elle est prête à vous offrir comme argent bonus (encore une fois, face à un ROI faible ou négatif au départ, le bonus est peut-être ce qui vous évitera de perdre de l'argent issu de votre propre compte en banque), et en plus de cela, de bien choisir le site par lequel passer pour s'inscrire.

Le coût du rake

Puisque les salles de poker prélèvent une partie des sommes jouées, la quantité qu'elles prélèvent représente évidemment un argument majeur. Plus une salle prélève d'argent, plus cela affecte votre ROI. Et entre les 7,69% de rake de PKR en cash game et les 5% de BWin, la différence n'est pas négligeable : PKR prélève plus de 50% de rake en plus par rapport à BWin (pour être tout à fait honnête, il faut toutefois préciser que PKR ne prélève pas d'argent sur les mains qui ne vont pas jusqu'au flop alors que BWin, oui - malgré tout PKR reste une room "chère").

Il faut donc faire attention au coût du rake lorsque l'on choisit une room de poker. Quelque part, cela revient à choisir une room "plus ou moins chère". A performances égales, plus la rake est importante, plus votre retour sur investissement sera réduit et pourra même être négatif. Et puis quant on parle de rake, il faut du coup obligatoirement parler du Rakeback. Ca tombe bien : le voilà.

Rakeback et autres cadeaux

Le rakeback concerne les joueurs un peu plus avancés, et surtout très réguliers. Il s'agit de l'équivalent d'un cashback ailleurs, en quelque sorte comme une carte de fidélité de magasin. Il s'agit de rendre aux joueurs, en général mensuellement, une partie des sommes prélevées par le rake. En général, plus le joueur est un joueur intensif, plus le pourcentage rendu est important. Un petit joueur occasionnel n'aura probablement pas de rakeback du tout tandis qu'un très gros joueur en aura plusieurs dizaines de pourcents.

Le rakeback est théoriquement interdit en France afin de ne pas encourager l'addiction au jeu d'argent. Toutefois, les programmes de fidélité sont autorisés : il s'agit de gagner des points à mesure qu'on se fait prélever du rake. Or, avec ces points, on peut acheter des cadeaux... et parmi les cadeaux, certaines rooms permettent d'acheter des tickets pour participer à des tournois gratuitement, voire contre de la bankroll... ce qui du coup ressemble un peu à du rakeback sans dire son nom.
Le principe reste le même en tout état de cause : plus vous dépensez beaucoup, plus la part remboursée augmente. Pour prendre un exemple, chez PokerStars, un tout petit joueur gagnera 5,5 ou 6,5 points par euro prélevé, tandis qu'un très (vraiment très très) gros joueur gagnera 27,5 à 32,5 points par euro prélevé.

Occasionnellement, certaines rooms pourront vous proposer d'autres cadeaux selon d'autres modalités, mais en France la chose n'est pas assez développée pour que cela représente un critère de choix vraiment important.

En conclusion, quelle room je choisis ?

Vaste débat. Chacun a ses préférences et les critères sont nombreux. C'est pourquoi nous vous proposons un comparateur de salles de poker adaptée aux débutants. L'essentiel des salles de poker sont présentées, critiquées, analysées en fonction de leurs différents attributs. Une note leur est attribuée par la communauté des Pokernovices (vous pouvez donc participer), et nous vous indiquons également les meilleurs bonus disponibles pour les débutants et nouveaux inscrits sur cette room de poker. Les commentaires sont également ouverts et vous êtes invités à témoigner de votre expérience sur chaque salle de poker. Vous pourrez ainsi faire votre choix parmi les différentes salles de poker et choisir celle qui vous convient le mieux et qui vous paraît la meilleure. Pour accéder au comparateur, c'est ici que ça se passe.

Partager

École de Poker

Motivé pour pousser plus loin l'apprentissage du poker ?

Découvrez Poker Strategy, l'école de poker gratuite,
Et bénéficiez de 45€ de mise de départ gratuite pour faire vos armes au poker en ligne !